Oui d'accord, c'est assez évident pour tout le monde : il faut dire « Je n'aime pas » à la place de « C'est de la merde ». La dernière remarque porte un jugement de valeur, mais pas sur l’œuvre d'art en question, mais sur la personne, sur la société, sur les gens. On dénigre les goûts de l'Autre, on lui dit que ce qu'il pense, c'est « de la merde ». Et en général ça ne se fait pas, sauf si tu veux être le plus gros connard de la planète Terre (et si c'est le cas, tu y arrives très bien mon gars, continue comme ça!). On dit « je n'aime pas », parce que chacun ses goûts putain, et si n veut être plus tolérant et respectueux des autres (même si on te dit que Transformers est le meilleur film de ces dix dernières années, refrène ton envie de lui casser la gueule. Diffuse une vidéo compromettante de sa soirée de beuverie sur son mur Facebook : c'est plus sournois).

 

Voilà, on sait pourquoi certaines phrases ne devraient pas être prononcées. Par provocation, bien sûr, c'est toujours marrant. Tant qu'on le prend à la rigolade, tout va bien. Mais si ton interlocuteur est sérieux comme un pou, et con comme un mur (de Facebook, okay je sors), tu risques de le vexer méchamment. Si c'est le but que tu cherches, tant mieux. Sinon tu viens de créer un conflit.

 

Mon soucis dans cette affaire, c'est que je veux bien connaître ce qui se fait et ne se fait pas, mais ça va bien cinq minutes. Je veux savoir comment on fait pour discuter avec l'abruti qui adore Transformers, et je veux savoir comment ne pas m'énerver de frustration si mon interlocuteur n'admet pas le dialogue (je ne cherche même pas à lui faire changer d'avis, juste... discuter).

 

Je veux apprendre comment apprendre aux autres.

 

Pour autant que je sache, il n'y a pas de recette miracle. La différence entre le souhait d'éduquer et l'étalage de savoir est mince lorsqu'on ne sait pas s'y prendre. À mon avis, il faut avoir les bonnes qualités pour savoir éduquer :

  • écouter

  • respecter

  • avoir de la patience

  • et penser plus loin que son interlocuteur.

 

Connaître un peu l'âme humaine (imprévisible) est aussi recommandé. Et c'est là que ça se complique pour moi. J'ai encore des efforts à faire, et ceux-ci vont être douloureux dans les années à venir. Mon avenir s'annonce compliqué et désagréable.

Retour à l'accueil