Réalisateur : Tony Datis

Sortie : 2017

Genre : comédie, épouvante-horreur

Nationalité : français

Synopsis : Une bande d'étudiants vient fêter la nouvelle année dans un vieux manoir isolé de tout. Mais peu après leur arrivée, des événements étranges perturbent l'ambiance, avant que la fête ne tourne carrément au cauchemar...

 

La brochure des cinémas Pathé-Gaumont, distribuée pendant le mois de juin 2017, parle de « vidéastes amateurs ». Non non, je ne plaisante pas, vous pouvez aller vérifier par vous-même ! L'article en question, qui portait sur Le Manoir et Bad Buzz, n'était évidemment pas signé (ou alors j'ai mal regardé). C'est à se demander si la personne qui a osé pondre le mot « amateur » pour parler des vidéastes Youtube n'a jamais regardé (ou s'est intéressé) aux vidéos qui sortent ces temps-ci. C'est à se demander s'il (ou elle) n'a jamais entendu parler des Dissociés, de la boîte de production Golden Moustache, ou même du travail récent de François Descraques (rien à voir avec le film, c'est juste pour illustrer l'absurdité de la liaison de « Youtube » avec « amateur »).

 

Je ne suis pas la seule à le dire, mais Le Manoir est un film important, parce que c'est un bon film, et parce qu'il donnera enfin de la crédibilité aux yeux de ceux qui utilisent le mot « amateur », et de la légitimité à des producteurs frileux qui n'entendent que le mot « amateur » dans la bouche des gens. Je sais que j'ai l'air d'en faire des caisses, mais j'attendais ce pied-de-nez depuis si longtemps ! Bon, il y a encore du travail à faire pour approcher le chef-d’œuvre, mais c'est déjà un grand pas en avant ! Que ceux qui doutent encore du fait que vos enfants ne regardent que de la merde sur Internet, concentrez-vous sur deux choses : le plan-séquence en ouverture (filmant l'arrivée des personnages au manoir), et le jeu de Vincent Tirel. Et si Vincent Tirel ne vous convainc pas, c'est que vous avez de la merde dans les yeux (pardon, pardon, je voulais dire : que vous avez décidément beaucoup trop de préjugés qui vous encombrent les mirettes...).

 

Retour à l'accueil